Entraîneurs et moniteurs

En Ontario, 1 enfant sur 5 a des problèmes de santé mentale. Il est très probable qu’il y des élèves dans votre équipe ou dans votre classe qui ont de telles difficultés. Il est important pour vous d’être en mesure de reconnaître un problème de santé mentale et d’aider les jeunes concernés à trouver le soutien nécessaire.

On fait souvent peu de cas des problèmes de santé mentale parce qu’ils ne se voient pas toujours physiquement et qu’ils peuvent être difficiles à reconnaître. Les enfants et les jeunes peuvent avoir de la difficulté à demander de l’aide en raison des préjugés associés à bien des problèmes de santé mentale. En nous éduquant et en éduquant les autres, nous pouvons aider à diminuer ces préjugés. Comme toute maladie physique, la maladie mentale n’est pas la faute de la personne qui essaie tant bien que mal de se débrouiller. Il est important qu’elle reçoive le soutien nécessaire.

Comment pouvez-vous savoir si un jeune a des problèmes de santé mentale?

Lorsque les problèmes de santé mentale restent non traités, les enfants et les jeunes peuvent s’adapter de façons malsaines. Il est important de pouvoir reconnaître les changements chez vos athlètes. Voici quelques signes possibles à surveiller.

  • Changements par rapport aux comportements, amis ou activités régulières (p. ex. ne joue plus en équipe)
  • Manque d’énergie et de motivation
  • Accès de colère ou de rage
  • Augmentation de l’absentéisme
  • Évitement des autres (p. ex. parents, amis, entraîneur)
  • Signes d’automutilation
  • Consommation d’alcool ou de drogues
  • Changement de la personnalité
  • Inquiétude constante ou tristesse
  • Discours intérieur négatif
  • Changement de la santé physique et/ou de l’hygiène
  • Perte d’appétit ou hyperphagie (trop manger)
  • Perte récente

Que pouvez-vous faire si vous remarquez un changement de comportement chez un jeune quelconque?

Si vous avez remarqué les signes ci-dessus, la prochaine étape c’est d’agir. Voici quelques suggestions.

  • Comprenez votre rôle. Soyez vigilant quant aux changements chez les jeunes avec qui vous avez des liens et concentrez-vous sur les façons dont vous pouvez les aider.
  • Commencez une conversation avec l’élève.
  • Dites quelque chose! Parlez avec l’enfant ou le jeune au sujet des changements que vous avez remarqués chez lui et la raison pour laquelle vous vous préoccupez.
  • Assurez-vous que les autres membres de l’équipe ne peuvent pas entendre votre discussion.
  • Gardez la conversation brève et donnez à l’enfant ou au jeune l’occasion de mettre de l’ordre dans ses idées, mais prévoyez un moment pour en parler plus tard.
  • Montrez que vous avez à cœur de l’aider en écoutant et en demeurant calme.
  • Soyez un soutien utile en étant patient et compatissant, et en ne portant pas de jugement.
  • Ne promettez jamais de garder le secret. Il est important que l’élève comprenne que vous êtes là pour l’écouter et pour l’aider à trouver des soutiens.
  • Laissez la porte ouverte à d’autres conversations.
  • Informez-vous. Renseignez-vous sur les différentes maladies mentales et les impacts que les problèmes de santé mentale peuvent avoir sur les sports et d’autres activités. Concentrez-vous sur les façons dont le problème de santé mentale nuit à la participation de l’élève à cette activité.
  • Faites intervenir d’autres adultes bienveillants. Dites à l’élève que vous communiquerez avec quelqu’un pour l’aider. Faites participer l’élève au choix de cette personne dans la mesure du possible.
  • Revendiquez la sécurité de l’enfant. Fiez-vous à votre instinct. Si vous vous doutez que l’enfant est en danger à cause de ce qu’il vous a dit et de ce dont vous avez été témoin, allez chercher de l’aide, suivez le protocole de l’école et acquittez-vous de vos obligations légales.

Comment pouvez-vous vous assurer que le jeune continue à être actif et à participer?

  • Soyez positif. Reconnaissez les petites réalisations, parce qu’elles exigent souvent énormément d’efforts de la part des enfants qui font face à une maladie mentale (par exemple, un élève qui se présente à la partie de soccer). Leur donner du renforcement positif et de l’encouragement est une partie essentielle de rétablir la confiance en soi et l’estime de soi de l’élève. Reconnaissez ses points forts et misez sur ceux-ci.
  • Déterminez les besoins du jeune. Consultez l’enfant et ses parents, s’il y a lieu, pour déterminer les besoins de l’enfant pour continuer à participer (par exemple, plus de temps seul à seul avec l’entraîneur).
  • Créez des objectifs. Aidez l’élève à déterminer ce qu’il aimerait retirer de son expérience. Discutez des obstacles possibles à chaque objectif et des façons de travailler en fonction de ceux-ci.
  • Faites preuve de soutien et de souplesse. Des mots d’encouragement peuvent faire beaucoup pour aider l’élève à se sentir plus confiant en ses capacités. Souvent les personnes qui ont des problèmes de santé mentale ne peuvent pas s’acquitter de toutes leurs responsabilités. Il peut vous falloir élaborer d’autres choix pour cet enfant.
    <
  • Gestion de crise. Lorsque l’élève semble avoir de la difficulté et qu’il commence à chercher la confrontation, qu’il devient tendu ou exaspéré, parlez-lui d’un ton clair, calme et non menaçant. Amenez-le doucement vers un lieu tranquille loin des autres élèves. Il vaut mieux laisser la porte ouverte de sorte à ce que l’élève ne se sente pas menacé.