Trouble bipolaire

Qu’est-ce qu’un trouble bipolaire?

Un trouble bipolaire se caractérise par des humeurs opposées qui accompagnent la maladie. Les gens qui souffrent d’un trouble bipolaire vivent des périodes d’euphorie (étape de la manie) et des périodes de mélancolie (étape de la dépression). Le trouble bipolaire commence souvent par une dépression chez l’adolescent ou le jeune adulte, bien que le premier épisode de manie puisse seulement se manifester plusieurs années plus tard.

  • Les troubles bipolaires touchent 1 % de la population.
  • La première dépression majeure survient habituellement durant la vingtaine.
  • La dépression est de 4 à 5 fois plus élevée chez les personnes âgées de 18 à 44 ans.
  • Sans traitement, 20 % des épisodes de dépression peuvent durer jusqu’à deux ans.

Quelles sont les causes d’un trouble bipolaire?

Il n’existe pas de cause unique pour expliquer les troubles bipolaires. Les chercheurs pensent toutefois que des facteurs biologiques, comme la génétique et les substances chimiques du cerveau, semblent jouer un rôle important dans le déclenchement de la maladie. La personnalité d’une personne et les facteurs de stress dans l’environnement peuvent aussi contribuer au déclenchement d’un épisode aigu de manie ou de dépression. La gestion du stress et les médicaments peuvent aider à contrôler les épisodes de troubles maniaco-dépressifs.

Quels sont les symptômes?

Une personne qui souffre d’un trouble bipolaire vit à la fois des moments de manie et de dépression. Les épisodes de manie se manifestent très rapidement, parfois en une seule journée, ou peuvent se développer plus lentement. Les épisodes de manie peuvent durer pendant des heures, des semaines ou des mois.

Symptômes de l’étape de la manie (certains ou tous peuvent être présents) :

  • L’apparition soudaine d’euphorie ou d’exaltation qui augmente en intensité – l’humeur de la personne semble excessivement bonne.
  • Des expressions d’optimisme injustifié et un manque de jugement – la confiance en soi peut atteindre le point d’idées délirantes grandioses, par exemple, des croyances comme un rapport spécial avec Dieu.
  • La personne peut penser que rien, pas même les lois de la gravité, ne peut prévenir l’accomplissement d’un objectif – par conséquent, la personne peut penser qu’il est possible de sauter d’un édifice ou d’une voiture en mouvement sans se blesser (des hallucinations peuvent survenir).
    <
  • Des plans excessifs ou une participation à de nombreuses activités – la personne ne reconnaît pas le fait qu’il n’y a pas assez de temps dans la journée pour accomplir toutes ses tâches.
  • La manie peut mener à la conduite dangereuse, des séances de magasinage, une plus grande consommation d’alcool ou d’autres drogues, des investissements d’affaires douteux ou un comportement sexuel inhabituel chez la personne.
  • Une foule d’idées – les pensées se bousculent de manière incontrôlée et les mots jaillissent dans une frénésie continue.
  • Les idées passent abruptement d’un sujet à l’autre – dans le cas d’un épisode de manie grave, la parole rapide et forte devient difficile à interpréter, car les pensées sont tellement désorganisées et incohérentes.
  • Un besoin de sommeil moins important – la personne peut passer des jours avec peu ou pas de sommeil sans ressentir la fatigue.
  • Inattention – l’attention est facilement détournée vers des détails illogiques ou insignifiants.
  • Une période d’irritabilité, de rage, de paranoïa soudaine – lorsque les plans grandioses de la personne sont contrecarrés ou des contacts sociaux excessifs sont refusés, une explosion émotionnelle peut s’ensuivre.

Sans traitement, l’étape de la manie peut durer jusqu’à 4 mois. La personne peut ensuite vivre une période d’humeur et de comportement normaux, mais l’étape dépressive s’installe rapidement. Chez certaines personnes, l’humeur dépressive survient immédiatement ou en quelques mois. Pour d’autres, un long intervalle de quelques années peut précéder le prochain intervalle de manie ou de dépression. Les dépressions se manifestent et partent plus lentement.

Symptômes de l’étape de la dépression (certains ou tous peuvent être présents) :

  • Sentiments d’inutilité, de désespoir, d’impuissance, d’indifférence totale et/ou de culpabilité.
  • Tristesse prolongée et pleurs excessifs inexpliqués.
  • Nervosité, irritabilité.
  • Retrait des activités perçues auparavant comme plaisantes, des contacts sociaux, du travail, du sexe.
  • Incapacité à se concentrer ou à se souvenir de certaines choses.
  • Pensées de mort ou de suicide.
  • Perte d’appétit ou augmentation visible de l’appétit.
  • Fatigue persistante ou léthargie.
  • Insomnie ou augmentation visible de la quantité de sommeil requise.

Quels sont les traitements?

Le trouble bipolaire répond bien au traitement une fois le diagnostic de la maladie établi. Le diagnostic devrait être fait par un médecin qui possède une bonne connaissance du trouble bipolaire et de la dépression, puisque les symptômes d’un trouble bipolaire sont similaires à ceux d’autres maladies. Il existe de nombreux médicaments pouvant être utilisés pour aider à gérer les sautes d’humeur de la personne. Grâce à une combinaison de psychothérapie et de médicaments, une personne peut mener une vie remplie et active. Tout médicament doit être attentivement surveillé par un médecin spécialisé.

Où peut-on s’adresser pour obtenir de l’aide?

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul. Vous prenez un pas important vers le rétablissement lorsque vous commencez à chercher de l’aide. Pour obtenir plus de renseignements, appelez l’Association canadienne pour la santé mentale, division de l’Ontario, sans frais au 1 800 875‑6213 ou l’Association ontarienne des troubles de l’humeur au 416 486‑8046 ou au 1 888 486‑8236.

Renseignements :

Association ontarienne des troubles de l’humeur
Association canadienne des troubles de l’humeur

Source: Association canadienne pour la santé mentale, Ontario