Parents

En tant que parents, il peut être difficile pour vous d’imaginer que votre enfant puisse être aux prises avec des troubles de santé mentale. On fait souvent peu de cas des problèmes de santé mentale parce qu’ils ne se voient pas toujours physiquement et qu’ils peuvent être difficiles à reconnaître. De plus, votre enfant peut avoir de la difficulté à demander de l’aide en raison des préjugés associés à bien des problèmes de santé mentale. En nous éduquant et en éduquant les autres, nous pouvons aider à diminuer ces préjugés. Comme toute maladie physique, la maladie mentale n’est pas la faute de la personne qui essaie tant bien que mal de se débrouiller. Il est important qu’elle reçoive le soutien nécessaire.

Comment pouvez-vous savoir si votre enfant a des problèmes de santé mentale?

Lorsque les problèmes de santé mentale restent non traités, les enfants et les jeunes peuvent s’adapter de façons malsaines. Il est important de pouvoir reconnaître les changements chez votre enfant. Voici quelques signes possibles à surveiller.

  • Changements par rapport aux comportements, amis ou activités régulières
  • Difficulté à dormir ou excès de sommeil
  • Manque d’énergie et de motivation
  • Fréquents accès de colère ou de rage
  • Diminution des notes et du rendement à l’école
  • Évitement de la famille ou des amis
  • Signes d’automutilation
  • Consommation d’alcool ou de drogues
  • Changement de la personnalité
  • Inquiétude constante ou tristesse
  • Discours intérieur négatif
  • Changement de la santé physique et/ou de l’hygiène
  • Perte d’appétit ou hyperphagie (trop manger)
  • Perte récente

Que pouvez-vous faire si vous remarquez un changement de comportement chez votre enfant?

Si vous avez remarqué les signes ci-dessus chez votre enfant, il est important de parler avec lui au sujet des changements particuliers que vous avez remarqués. Essayez de demeurer compatissant et ouvert, et de lui offrir votre soutien.

  • Préparez-vous
    • Prenez note de ce que vous voulez dire.
    • Pensez à ce que vous feriez si votre enfant avait une réaction négative.
    • Renseignez-vous sur les ressources en santé mentale dans votre communauté.
    • Parlez à d’autres personnes qui sont en contact avec votre enfant régulièrement pour voir si elles ont remarqué des changements et des comportements semblables.
    • Parlez à d’autres parents qui ont dû faire face à des situations semblables.
    • Choisissez un temps et un lieu appropriés pour cette conversation.
  • Passez du temps de qualité ensemble
    Il est important pour vous et pour votre enfant d’avoir des occasions régulières de parler ouvertement.
    • Voici quelques façons de commencer une conversation avec votre enfant.
    • Écrivez une lettre à votre enfant et demandez-lui de vous répondre par écrit.
    • Préparez et mangez le souper ensemble.
    • Offrez-lui de l’aider à faire ses devoirs.
    • Choisissez une journée de la semaine avec votre enfant pour avoir du temps ensemble.
    • Allez marcher ensemble.
    • Jouez à un jeu.
    • Intéressez-vous à des activités et à des passe-temps sains auxquels il s’intéresse.
  • Parlez-en
    Voici quelques points à retenir pendant la conversation.
    • Parlez des changements que vous avez remarqués. Soyez bref et donnez à votre enfant l’occasion de quitter la pièce pour mettre de l’ordre dans ses idées. Assurez-vous de prévoir un moment pour en parler plus tard.
    • Donnez du soutien. Votre enfant a besoin de sentir votre soutien authentique.
    • Restez calme. Ne vous sentez pas personnellement visé. Tenez compte du fait que votre enfant vit peut-être beaucoup de choses. Il peut faire ou dire des choses en raison de la colère ou de l’incrédulité. Aidez votre enfant à trouver quelqu’un avec qui il se sent à l’aise de s’ouvrir (par exemple, il peut être disposé à parler à un conseiller ou à son médecin).
    • Soyez ouvert et ne portez pas de jugement. Remplacez « Tu as tout. Beaucoup de personnes t’aiment. Que veux-tu de plus? » par « Je t’aime et je suis là pour toi. Peu importe ce que tu vis, nous pouvons passer au travers ensemble. »
    • Laissez la porte ouverte à d’autres conversations. Peu importe le moment de la journée, il est important d’être là pour un enfant qui a besoin de vous. Il faut souvent beaucoup de courage pour qu’il s’ouvre au sujet de ses problèmes.
    • Tenez bon. N’acceptez pas la réponse « rien ne va mal » si l’instinct vous dit le contraire.
    • Soyez persévérant et toujours aimant.
    • Aidez-le à trouver de l’aide.